Publié par Laisser un commentaire

DE LA QUESTION DE LA DÉMISSION DE SORO : LA POSITION DU PIP

Parti Ivoirien du Peuple?

La question ici, n’est pas la démission mais plutôt de se demander si l’on peut tuer impunément (Gbazan) dans un pays spécial comme la Côte d’Ivoire pour une quelconque ambition politique, après avoir participé à une campagne de désinformation et de diabolisation contre sa propre chaire constitutionnelle, le corpus national ?

Soro qui démissionne aujourd’hui possède des comptes bancaires garnis de plusieurs milliards de francs du sang des ivoiriens, le mettant ainsi aujourd’hui à l’abri du besoin.

C’est pour cela que le parti de la paix lui lance une invitation à aller plus loin dans l’acte de repentance et la quête du pardon. Qu’il se détourne de son immédiate ambition présidentielle, se mette à la disposition de son peuple, de sa fidèle vérité voire sa propre conscience en vue de sa prochaine rédemption.

C’est en cela qu’il pourra rejoindre la paix de son peuple et se relancer dans une reconstruction ou conquête de sa meilleure entreprise personnelle de vie rachetée par ses propres actes.

Dans la prochaine Côte d’Ivoire, de rédemption générale, décidée à se réconcilier et à ne plus jamais revivre la barbarie dont elle a été la grande et unique victime, il sera plus facile à un éléphant de passer par le trou d’une aiguille qu’à un cheveu immaculé du sang de l’innocente âme ivoirienne.

Le PIP tient à rappeler à tous les acteurs de la vie politique que seul le peuple demeure le meilleur juge pour peu qu’ils souhaiteraient entrer avec lui en terre promise, cette Côte d’Ivoire de valeurs de paix, ce peuple de mémoire d’éléphant qui se prépare à prendre très bientôt le pouvoir pour le salut de tous.
Mesurez vos propos au risque de paraître ridicules.
C’est cela la vraie paix dont rêve les ivoiriens.

Le président du PIP,
Parti Ivoirien du Peuple,

GNADOU Dano Zady?,
L’indispensable apôtre de la paix universelle.

Publié par Laisser un commentaire

Réflexion politique

Parti Ivoirien du Peuple

GNADOU Dano Zady

Continuons ensemble la réflexion politique :
Il est écrit que même satan se déguise en ange de lumière.

Alors son expression ou son inffluence politique, démoncratie ou domocratie ne se transformerait-elle pas de nos jours en démocratie de lumière politique aveuglant et égarant le plus grand nombre?

Prenez garde, éprouvez toute tentative politique qui tenterait de vous plonger dans l’océan de sang par tous les moyens en vous promettant monts et merveilles.

Démocratie, démoncratie ou domocratie ?
Le multipartisme politique et le pluralisme d’expression médiatique à l’épreuve du temps.
Ouvrez les yeux, le pire est à venir !